France

Les six condamnés de l'Arche de Zoé pourraient être graciés

Depuis la confirmation de leur condamnation à huit ans de prison par le tribunal de Créteil le 28janvier, il ne restait plus qu'une seule possibilité de libération pour les six Français de l'Arche de Zoé, celle d'une grâce présidentielle tchadienne. Une possibilité qui est redevenue d'actualité hier, avec des propos tenus par Idriss Deby depuis N'Djamena.
Les six condamnés de l'Arche de Zoé pourraient être graciés"À partir du moment où la Constitution tchadienne me donne le droit d'élargir qui que ce soit, tchadien ou étranger, ce n'est pas impossible, si la France le demande bien sûr, que j'examine cette question", a expliqué le président. Et d'ajouter: "Pour le moment, je n'ai pas réfléchi à cette question".

Idriss Deby répondait à une journaliste qui l'interrogeait sur l'éventualité d'accorder une grâce aux six Français condamnés au Tchad après le soutien apporté par la France face aux attaques des rebelles tchadiens des derniers jours. À N'Djamena hier, Hervé Morin s'est d'ailleurs longuement entretenu avec le président Deby. Le ministre de la Défense a expliqué avoir rappelé "le soutien sans faille du gouvernement français au gouvernement légitime du Tchad ainsi que la volonté de la France de préserver l'intégrité et la stabilité de ce pays".

Sur le plan militaire, Idriss Deby a affirmé que ses forces avaient repris le "contrôle total" de la capitale tchadienne et du pays. Les rebelles venus du Soudan n'ont cependant pas exclu de repasser à l'offensive et depuis samedi dernier, 1231personnes, dont 491Français, ont été évacuées de N'Djamena. Les batailles dans la capitale ont fait au moins 160 morts.



Partagéz avec amis
Share to Facebook Share to Twitter Stumble It Email This More...
Advertising