Le débat de ce mardi soir, qui sera diffusé sur CNews et BFMTV, était une opportunité pour les six «petits» candidats. Ont-ils rempli leurs objectifs ?

Nathalie Arthaud: discourir pendant 17 minutes

Mardi matin, Nathalie Arthaud se réjouissait de ce rendez-vous médiatique: «C'est la première fois qu'on sera sur un pied d'égalité». La candidate de Lutte ouvrière (LO) misait sur le temps de parole pour s'adresser «aux travailleuses, aux travailleurs, aux chômeurs (…) aux exploités du grand capital». Mardi matin, la journaliste Caroline Roux lui a posé la question: «Ce sera un débat? Ou un discours de 17 minutes de Nathalie Arthaud?», et la candidate s'est esclaffé: «Je compte m'adresser aux travailleuses, aux travailleurs en leur disant “Ne vous laissez pas abuser par les beaux parleurs. 17 minutes c'est peu pour tout ce que j'ai à dire”». Un discours, donc. L'objectif: une synthèse de son programme marxiste pour «éveiller les consciences».

Bilan: Durant le débat, Nathalie Arthaud est apparue pugnace, parfois à la limite de la hargne. La candidate communiste s'est effectivement cantonnée à la dénonciation du «grand capital» qui a servi de réponse à beaucoup de questions. Elle n'a pas pour autant épargné ses adversaires. La candidate s'est adressée directement à François Fillon: «Vous avez admis des erreurs, mais pour moins que ça, les gens sont mis à la porte» ainsi qu'à Marine Le Pen: «La laïcité de Mme Le Pen, c'est un paravent, une façon d'avancer sur votre racisme, votre xénophobie».

François Asselineau: apparaître comme le seul candidat de la sortie de l'UE

Le candidat de l'UPR avait protesté, en mars, contre le débat à cinq de TF1, appelant les candidats invités à ne pas y aller. Le candidat autoproclamé «ni droite-ni gauche» participe à sa première campagne présidentielle. Très corrosif sur les dossiers qui lui importent particulièrement (la sortie de l'UE, de l'euro, de l'OTAN), le candidat devait se montrer incisif avec ceux qui marchent sur ses plates-bandes (Mélenchon, Marine Le Pen et Cheminade). Son défi consistait à diffuser plus largement ses idées, encore cantonnées à la sphère restreinte de ses fervents soutiens.

Bilan: Fidèle à son intention, François Asselineau a dénoncé l'affaiblissement du «rayonnement de la France dans le monde». Puis, il a accusé Marine Le Pen d'avoir des propositions «qui changent tout le temps» sur l'euro.» Il a tâché de se distinguer du reste des eurosceptiques en affirmant: «sur les onze candidats, il y en a dix qui approuvent le principe de la construction européenne. (...) Moi, je propose de faire sereinement, juridiquement, la sortie de l'Union européenne par l'article 50». Sa conclusion a été: «Je suis le seul qui vous propose d'entamer la sortie de la France de l'Union européenne, de la France, de l'euro. N'ayez pas peur». Un brin doctoral, il n'a eu de cesse de montrer qu'il connaissait sur le bout des doigts chaque alinéa de chaque article de la Constitution.

Jacques Cheminade: exprimer sa colère et cibler Emmanuel Macron

Candidat pour la troisième fois et désireux de se défaire de son image loufoque, Jacques Cheminade voulait exprimer «sa colère», mardi soir. Le candidat s'est dit très remonté. Contre «le monde de l'argent», contre l'euro («vice de l'Europe»), mais aussi contre le peu de temps de parole accordé à chaque candidat. «Énarque dissident», «gaulliste de gauche» d'après son profil Twitter, Jacques Cheminade avait été reçu par Emmanuel Macron lorsque celui-ci était encore conseiller du président. Jacques Cheminade s'était entretenu avec lui de la nécessité d'une «séparation bancaire» mais, dit-il, Emmanuel Macron «a dit oui, puis il s'est dégonflé». Ce débat devait être l'occasion pour le candidat de se confrontrer à l'ex-ministre de l'Économie.

Bilan: Il a entamé son temps de parole par un «Je suis un homme en colère» mais s'est ensuite quelque peu assoupi. «Allez M. Cheminade, lancez-vous!», lui a lancé l'une des journalistes aux environs de 22 heures. Si l'on excepte le moment où il a qualifié les autres participants de «grandes gueules», Jacques Cheminade est resté bien timoré. Il est cependant parvenu à s'affranchir -en partie- de son étiquette de candidat extravagant en expliquant son projet de «crédit productif». Quant à son animosité vis-à-vis d'Emmanuel Macron, elle semblait s'être évaporée dans les coulisses.

Nicolas Dupont-Aignan: se hisser au niveau des «grands»

onze candidats était du domaine du rêve pour Nicolas Dupont-Aignan, une occasion de participer à un débat national au milieu des gros poissons de l'élection. Après son départ en trombe du plateau de TF1, sa notoriété s'est accrue. Le débat était donc est décisif pour le souverainiste qui frôle la barre symbolique des 5% dans les sondages. Il ambitionne sérieusement de dépasser cette limite pour obtenir un potentiel de remboursement de ses frais de campagne, jusqu'à huit millions d'euros. La soirée de mardi soir était primordiale pour celui qui refuse l'étiquette de petit candidat et entend jouer dans la même cour que les grands. Il avait assuré au sujet du débat: «Je ne veux pas faire du spectacle».

Bilan: L'un des moments «forts» de ce débat a été le vif échange entre François Fillon et Nicolas Dupont-Aignan. Alors que le premier exposait sa vision économique européenne, il s'est fait interrompre par le député de Debout la France: «Franchement, qui peut vous croire? Moi, je n'ai pas trahi mes idéaux. (…) Comment croire le premier ministre qui a bafoué le sort des Français, alors que le traité de Lisbonne a été le viol du peuple?»

Jean Lassalle: faire en sorte que la campagne «démarre» enfin

Mardi matin, le député centriste, ex-proche de François Bayrou a confié attendre de ce débat que «la campagne démarre». Il s'est dit en mesure de convaincre «tout simplement en parlant pendant les 17 minutes auxquelles j'ai le droit». Le béarnais a pesté quelques heures avant le débat contre le titre de «petit candidat» attribué à ceux qui n'atteignent pas le score à deux chiffres dans les sondages. «Les “petits”, les “minuscules”, qui vont venir troubler le jeu des “immenses”. Moi je me mets à genoux tous les matins en les regardant les “immenses” tellement ils sont beaux» a-t-il ironisé. Pour ce soir, il a assuré: «Je ne cherche pas à faire des coups». Son équipe a indiqué au Figaro que le candidat n'a «pas prévu de s'en prendre à tel ou tel candidat» et que le temps disponible sera consacré «aux propositions».

Bilan: Pendant la soirée, Jean Lassalle a introduit chacune de ses interventions par cette formule «mes chers compatriotes». Son programme a fini par sortir en urgence et en catimini, mardi matin, et sur le plateau, il a surtout brillé par la théâtralité de son discours. Il a pompeusement refusé l'idée de tout «Frexit», par respect pour la mémoire de «ces peuples qui se sont saignés jusqu'au sang». Il a accompagné ses phrases de grands geste, serrant le poing et balançant le bras sous les rires d'un François Asselineau ou d'un Emmanuel Macron. Sur Twitter, Jean Lassalle a conclu le débat d'un laconique «voilà». Cela dit, il a été le candidat dont le nom a été le plus recherché sur Google durant l'émission.

Depuis 2016, on célèbre en Bourgogne, particulièrement à Meursault et à Vézelay, le cinquantenaire du tournage du film. Des milliers de visiteurs ont ainsi débarqué en septembre dernier dans le village, à la recherche du mythique Hôtel du Globe, où de Funès et Bourvil trouvent refuge une nuit, au cours de leur périple. «En fait, chaque année, des fans viennent de toute l’Europe à Meursault, non seulement pour le vin, mais aussi pour demander à la mairie où se trouve l’hôtel», explique Vincent Chapeau, coauteur du documentaire et auteur du livre Sur la route de La Grande Vadrouille (Hors Collection), dont est adapté le documentaire diffusé à 23h05. Malheureusement, cet établissement n’existe pas. La façade du bâtiment est à Noyers-sur-Serein, tandis que l’intérieur n’était qu’un décor reconstitué en studio à Boulogne.

À propos d’une des répliques les plus célèbres, quand les héros s’enfuient en planeur, «Y a pas d’hélice hélas», dite par Bourvil, à quoi de Funès répond: «C’est là qu’est l’os», Vincent Chapeau raconte que cela fut totalement improvisé par un cascadeur. «Gil Delamare, le superman des cascades, était en charge de celles du film, mais il mourut sur un tournage voisin, en réglant une cascade auto. Gérard Streiff et Rémy Julienne, deux débutants, se retrouvent obligés d’assumer les scènes d’action de cette énorme production (14 millions de francs). Lors des répétitions, les comédiens découvrent les planeurs, et Bourvil lance sa célèbre phrase. Mais, planqué au fond du hangar hors du champ de la caméra, Gérard Streiff, qui est censé aider à pousser les planeurs, crie à la cantonade: C’est là qu’est l’os!. Gérard Oury a trouvé ça génial et a décidé de le garder.»

C’est dans cette ambiance joyeuse et légère, malgré l’énorme travail et la concentration extrême exigée de toute l’équipe par le réalisateur, que fut tourné en 1966 le film qui réunit en première, puis en deuxième exclusivité plus de 17 millions de spectateurs.

Mémoires de guerre

Vingt ans après les faits, la guerre était encore dans toutes les mémoires pendant le tournage du film. Au point qu’inconsciemment, raconte l’acteur Michel Modo, les figurants habillés à la cantine en officiers ou en simples soldats ne se mélangeaient pas entre eux et ceux habillés en Français ne déjeunaient pas non plus avec eux.

 

Trois ans déjr! "Les Monologues du vagin" plaisent au public français. La picce d'Eve Ensler, r l'affiche au " Petit Théâtre de Paris" est maintenant qualifiée comme : juste, subtile, tendre, drôle, émouvante, autrement dit-indispensable. Mais, avant les actrices comme Bernadette Laffont, Hanna Schygulla, Gabrielle Lazure ou Princess Erika, il y avait une autre comédienne qui participait activement aux origines, trcs mouvementées de l'aventure. Son nom : FANNY COTTENCON! Tant qu'il y aura des femmmes Le sujet n'est pas facile r aborder. Pour l'expliquer, durant une heure et demie, il fallait des actrices expérimentées, qui n'ont plus rien r prouver. Tilly, métteur en sccne de la version française des "Monologues du vagin" a magistralement fait son choix en appellant Fanny Cottençon et Sophie Duez. L'universalisme de l'art théâtral et la grande qualité de la traduction élaborée par Dominique Deschamps, ont donné r cette picce américaine une élégance et, meme, un mysticisme propres au Vieux continent. "Monologues", nous confie Fanny Cottençon, assise dans sa loge et enveloppée d'une grande serviette blanche-furent premicrement présentés au "Théâtre de Poche" r Bruxelles". Encouragée par le public belge ainsi que de bonnes critiques, la troupe de Tilly décida de faire un essai r Paris. Accueillies au théâtre "Fontaine", puis r "L'Européen" de la place Cllichy, les comédiennes ont quotidienement /en alternance/ réussi r remplir ces temples de l'art et de la culture: "Enorme intéret des spectateurs de tout âge et leur immense curiosité ont largement dépassés nos éspoirs", souligne actrice avec sourire. Immédiatement devenue grâve, l'artiste denonce la télévision qui n'a pas commenté l'événement, puisque les rédacteurs de nombreuses chaînes ont trouvé le titre de la picce "indécent"! "La presse dite sérieuse et les journaux spécialisés n'ont pas aimé les "Monologues du vagin". Pourtant, ce texte d'Eve Ensler a impréssionné "New York Times" qui notait en 1996 : "C'est avant tout une phénommcnale parole de vérité". Dans "Variety", céllébre hebdomadaire californien on pouvait lire : "Un travail artistique qui fait faire un bond en avant r l'histoire de notre culture". J'apprécie beaucoup, la justesse et l'exactitude d'une phrase parue dans "Daily News" :"Merveilleux, l'un des meilleurs spectacles de New York"! Ici en France, nous avons bénéficié du soutien total des journaux populaires ainsi que des revues féminines". Sophie Duez et notre interlocutrice sont trcs ficres et contentes d'ajouter leurs noms sur la longue liste des interprétes telles que Susan Saradon, Melanie Griffith, Glen Glose, Kate Winslett, Cate Blanchett, Winona Ryder, Whoopi Goldenberg, Rosie Perez, Marisa Tomed ou Alanis Morisette. Bosnie dans le coeur Fanny Cottençon nous a longuement décrit la profondeur de ses sentiments pour la cause des femmes et des mcres bosniaques. Avec des mots choisis, l'actrice a éxprimée le souhait d'évéiller la conscience des spectateurs et les initier d'agir aprcs avoir entendu le récit consacré r ces etres qui ont tant souffert : "Ce harcélément sans véritable écho, fut r l'origine de la création de cette picce. Eve Ensler a écrit les "Monologues du vagin" en éspcrant alerter l'opinion mondiale sur les atrocitées se deroulant en BH. Utilisées comme moyen de "nettoyage éthnique", sans que personne ne réagisse, les Bosniaques ont vécu l'enfer en direct r la fin du XXcme siccle. Hier cela est arivée lr-bâs...et demain? Chaque soir la comédienne leur rend hommage r sa manicre : droite au millieu de la sccne, juste, présque poignante, avec sa voix douce mais puissante, Fanny Cottençon raconte la déchéance d'une entre elles : "Mon vagin était une fraîche prairie verte et rose. Les vaches passaient, mon fiancé me carressait avec un fétu de paille blonde. Il y a quelque chose entre mes jambes. Je ne sais pas ce que c'est. Je ne sais pas ou c'est. Je ne veux pas y toucher. Plus maintenant Plus depuis. Plus jamais. Mon vagin était bavard, il ne pouvait attendre, il en disait, il en disait. Depuis que je reve qu'il y a un animal crevé cousu entre mes jambes avec du fil noir, il ne parle plus. Et l'odeur horrible de l'animal mort m'envahit. Et sa gorge tranchée saigne et tache mes robes d'été. Mon vagin connaissait toutes les chansons de femmes, toutes les chansons paysannes, toutes les chansons de forets d'automne, toutes les chansons du pays. Depuis que les soldats y ont glissé le canon de leur fusil, il ne chante plus. L'acier était si froid qu'il m'a glacé le coeur. Vont-ils tirer, vont-ils l'enfoncer jusqu'r mon cerveau qui se tord de peur, je ne sais pas. Six d'entre eux, monstres affreux encagoulés de noir, m'enfoncent des bouteilles aussi et des matraques et un balai. Mon vagin était l'eau d'une rivicre ou il faisait bon se baigner, eau claire, courant sur les pierres inondées de soleil, sur la pierre de mon clitoris, encore et encore. Depuis que j'ai entendu la chair se déchirer avec un bruit strident, la rivicre ne coule plus. Plus depuis qu'un morceau de ma lcvre est resté dans ma main. Mon vagin. Mon village vivant, doux et chaud. Mon vagin, lr ou je suis née. Depuis que, pendent sept jours, ils m'ont chacun r leur tour, puants la merde et la pourriture, inondée de leur sperme immonde, je n'y habite plus. Je suis devenue une rivicre charriant le pus et les poissons et toutes les récoltes sont mortes et tous les poissons". Aprcs les longs et spontanés aplaudissements du public qui, souvent monte sur les planches pour la féliciter, l'actrice reçoit les spectateurs restés dans la salle. Ensemble ils analysent " l'état du Monde". Nobreux assistent assiduement r ces "cercles de nuit" qui finissent tard. D'autres regretent son dépârt r Bruxelles car "Monologues" seront r nouveau r l'affiche dans la capitale belge. Tous éspcrent que le spectacle aura l'occasion d'etre présenté, en français, r Sarajevo et ailleurs dans les Balkans. En guise d'adieu, Fanny Cottençon ajoute :"N' oubliez pas que les Monologues ont obtenu en 1997 l'Obie Award r Broadway. La picce était nominée et pour le célébre Drama Desk Award de New York et pour Helen Hayes Awards de Washington. Aprcs le tour des cinq continents, le texte a été r l'origine du fondément de l'Association "V-Day"/Vagin et Victoire/ r Londres, contre les violences infligées aux femmes de toute la terre." Puis la star pose pour quelques photos en grande proféssionnelle qu'elle est. En partant, Fanny Cottençon nous rappelle qu'elle doit s'occuper de son fils Maxime et faire les valises. La sccne bruxelloise l'attend. Djana Mujadzic

PETITION Objet: langue et littérature bosniaques émanant des étudiants de ParisIV-Sorbonne au Service culturel de l'Ambassade de Bosnie- Herzégovine r Paris et au Ministcre de l'éducation nationale Madame, Monsieur Nous soussignés étudiants de ParisIV-Sorbonne souhaiterions que la langue et la littérature bosniaques soient intégrées pleinement dans le programme des enseignements des langues et littératures ex-yougoslaves. La Bosnie-Herzégovine serait ainsi représentée dans les enseignements secondaire et supérieur au meme titre que les autres républiques(Croatie, Serbie). La Bosnie-Herzégovine a une identité et une culture et la contribution de ses écrivains est non-négligeable. Un tel programme serait enrichissant pour l'étudiant et permettrait r cet Etat de se faire connaître. Ce qui nous rendrait particulicrement heureux et qui nous paraît essentiel également, ce sont les échanges entre les Universités françaises et l'Université de Sarajevo. Comptant sur votre compréhension, nous vous prions d'agréer, Madame, Monsieur, l'assurance de notre parfaite considération. Les étudiants (Vlatko Povic) avec l'appui de Mme Djana Mujadzic
« Gloire et beauté » L?histoire est loin d?etre mauvaise. Les nouvelles aventures de Tanguy et Laverdure recommencent aux Balkans ?12 ans aprcs le déccs de leur créateur Jean-Michel Charlier. « Prisonniers des Serbes » est un titre trcs inhabituel pour la BD préférée des jeunes. Mais duo de choc : le scénariste Jean-Claude Laddin et le dessinateur Yvan Fernandez ont élaboré un album attractif, riche et précis. Basé sur les véritables faits de deux pilotes de l?armée de l?air française, il nous fait découvrir l?univers futuriste du Mirage 2000 D, avec un grand talent et la maîtrise évidente de toutes les techniques de l?aéronautique. Fils de Charlier, Philippe ne s?est pas trompé en choisissant la plume de Laddin, pour continuer l?suvre du pcre. Le grand reporter r TF1, ou nous l?avons trouvé un aprcs midi, confirme volontiers l?influence déterminante de cette série au premier choix de sa vie : l?armée ! Infos Bosnie-Herzégovine : La réalité militaire, convergeait-t-elle avec vos attentes ? - - Jean-Claude Laddin : Complctement. A 16 ans j?étais comblé, j?avais l?impression d?appartenir r ce milieu depuis toujours. Mon unique choix a abouti ; j?ai réalisé mes reves de petit garçon. La BD a guidé ma deuxicme décision, celle de devenir journaliste : 16 ans aprcs, puisque mon héros était encore-Tintin ! Grâce r toutes ces expériences j?ai immédiatement accepté la proposition de Philippe Charlier en écrivant un découpage qui a plu r Uderzo et Bergcse. Yvan Fernandez est arrivé peu aprcs et j?ai compris qu?il est trcs capable de dessiner mes personnages qui ont vu le jour déjr en 1995. Fernandez a travaillé plus de trois ans les 54 planches de l?album?mais quelle exactitude et quelle précision ! Ses avions ont une énorme puissance et déclenchent un sentiment de supériorité humaine envers la nature. Nous ressentons, sans fausse modestie, notre maîtrise du ciel ? IB-H : Pourriez-vous, bricvement, décrire ce nouveau défi des « chevaliers » ? Ils font partie de la FORPRONU qui a assisté aux déportations massives du peuple bosniaque. Leur rôle était de « garder la paix » !Nous sommes en décembre 1995. Michel Tanguy et Ernest Laverdure doivent surveiller la force d?interposition sur le territoire bosniaque occupé par les miliciens serbes et d?autres paramilitaires. Ils sont partis de la base italienne d?Istrana pour aider r la réalisation d?ultimatum dont le but était de faire reculer les picces d?artillerie, 20km de Sarajevo. Mais, « Mirage 2000 » , touché par un missile antiaérien obligeait Laverdure et son copilote r s?éjecter. Pour les sortir de cette situation terrible et en meme temps humiliante, Michel Tanguy, a pris d?énormes risques. Tout s?est bien terminé car les héros ne meurent jamais! Leur bonne humeur et leur vieille complicité étaient encore une fois r leur avantage. IB-H : Pourquoi les civils bosniaques ressemblent-ils aux ombres ? Les femmes minces en longues jupes et avec foulards sont complctement fluides, voire transparentes, les enfants négligés et les hommes ridés, courbés et trcs laids. La population sacrifiée doit-elle, aussi, etre présentée comme répugnante ? JCL : Non, tout dépend de l?interprétation. Les Bosniaques ne sont pas enticrement innocents. Pour l?accident de Markalé survenu en février 1994, on n?a jamais déterminé la provenance des tirs ! Il paraît qu?ils ont voulu attirer l?attention de l?opinion mondiale sur leur » mauvais sort ». « Toutes les vérités ne sont pas bonnes r dire » IB-H : Vous affirmez qu?ils ont tiré sur leurs enfants et sur les femmes, sur les vieux aussi, pour montrer au monde qu?ils sont en train d?etre extermines. Mais la «communauté internationale» le savait! Qui est ce »on»? Pourriez-vous citer un nom? JCL : Il s?agit des conclusions des experts militaires. Nous ne pouvons pas mettre en cause leur jugement et l?expérience. La guerre est leur métier Mais eux aussi, ils peuvent commettre des erreurs : le général Janvier a mal agi r Srebrenica, mais, quand meme, c?est un héros ! Tout le monde peut se tromper. IB-H : Meme quand on « cautionne » la mort de 15 mille personnes? Selon vous, pour quelle raison les médias français, ainsi que les sources diplomatiques et autres, ont- ils diminué le nombre des victimes égorgées ou brulées, dans cette ex «zone protégée»? JCL : Beaucoup d?autres questions sont restées sans réponse depuis plus d?une décennie! Ceux qui ont envoyé tous ces innocents r la mort n?ont pas été jugés. De nombreux enjeux politiques, militaires ou diplomatiques étaient entremelés voire mal compris et gérés d?une mauvaise manicre. Cela s?est répété au Rwanda, en Somalie, en Tchétchénie?Mais ce n?est pas le thcme de notre BD. Fernandez et moi-meme avions des intentions moins ambitieuses, nous avons participé r ce conflit r notre façon. Nous avons voulu faire quelque chose et ne pas laisser certaines vérités inavouées! Je suis content d?avoir sorti «Prisonniers des Serbes» maintenant, puisque plus personne n?évoque cette terrible guerre qui durant, presque, quatre ans et malgré une couverture médiatique énorme, n?était pas montrée comme il le fallait. Dans l?imaginaire de la plupart d?occidentaux le mot « Musulman » se traduisait par»- intégrisme»; » l? islamisme » ou meme « la stagnation »ou le retour aux temps passés! Nul ne se rappelait l?origine slave des ancetres de ces » Musulmans », ni de la signification de ce » M » /majuscule/. Les Berbcres sont dans la meme situation, surtout les Kabyles. ! Il existe plein de Français de souche convertis r l?islam, un million, paraît-il! IB-H : Autour de la «vraie-vérité» survenue au capitaine Chiffot et au lieutenant Sauvignet il y a plusieurs versions, la vôtre est-elle complctement modifiée? JCL : Disons quelle est romancée! J?ai la connaissance des lieux et je maîtrise le milieu aéro militaire!,Fernandez posscde les connaissances techniques, son dessin est habile et trcs précis. Nous nous sommes basés sur une histoire vécue par deux pilotes français. N?oubliez pas, nos héros se nomment Tanguy et Laverdure, personnages mythiques de la BD française. Et les mythes, comme nous le savons tous, sont éternels! IB-H : Selon votre explication, Mladic qui d?ailleurs s?exprime bien en français dans votre suvre, lui aussi entre dans ce cadre? JCL : Oui, en qualité de criminel, chef des pirates, comme il y en a depuis la nuit des temps. Ce « genre »n?évolue gucre! C?est pour cette raison qu?il n?est pas nommé, mais son visage est connu, chez nous aussi il était filmé et interviewé. Les méchants font monter l?audience des chaînes. IB-H : Quelle sera la prochaine aventure de ces »fils du ciel»? JCL : Africaine! Il faut vivre dans son temps et aborder les sujets «chauds» et surtout actualiser ses héros d?antan. Et cela n?est pas une mince affaire. Djana Mujadzic
Terrorisme- mal des temps modernes L"initiateur de l'événement, Julio Cabrera Moreno, rédacteur de la revue belge "Diplomatic News" est un homme discret, venu du Pérou, ou il exerçait le métier de journaliste. Il a fondé ŕ Bruxelles son "canard", voila cinq ans- et c'est tout! Mais, évoquant l'activité réçemment révélée au monde, l'éloquence lui vint naturellement : oui, il voulait passionnément cette exposition de photo internationale, intitulée "Terrorisme et Liberté", consacrée au mal de notre temps- le terrorisme! La forme contemporaine du phénomcne, selon M.Moreno, demande une compréhension particulicre de la nouvelle version du fanatisme. Celui- ci a fait disparaître la différence, jadis possible, entre le fonctionnement de l'Etat et la société civile ainsi qu'entre un peuple et son gouvernement, ou de l'Armée et la population sans défense. En plus, la rédaction de "Diplomatic News" souhaite attirer l'attention sur les guerres qui n'auront plus la forme classique, mais seront d'abord terroristes et asymétriques. La violence a, depuis longtemps, reçu la légitimité idéologique, religieuse, nationaliste, ethnique, meme si sa cause est loin d'etre politique! Mais, il ne faut jamais oublier la plus dangereuse conséquence de la guerre froide : l'accroissement des pays pauvres qui cherchent, dans les conflits actuels, des moyens d'existence. L'écart technologique entre les états sous- développés et ceux qui posscdent les richesses, produit des formes primaires, meme primitives de violence gratuite. L'inégalité des armements est en train de créer les modalités des guerres complctement chaotiques et déformées. Aujourd'hui nous avons encore r faire aux conceptions politico- religieuses dont les porte-parole sont les "élus" de leur "secte", les assassins et les criminels de tout genre. En frappant, en tuant ils confirment leur "foi" et leur "loyauté" envers la tribu, la communauté et, pourquoi- pas, le clan familial ou celui d'affaires /trafic d'armes, du pétrole/?! "Impact médiatique" -l'outil préféré des malfaiteurs "Terrorisme et Liberté" montre qu'une action bien planifiée et organisée peut sensibiliser, puis mobiliser les masses, facilement franchir les fronticres et impliquer plusieurs gouvernements. Presque 10 mille visiteurs dans la capitale belge, 10 mille de plus r Madrid ainsi qu'une couverture de presse importante, de Moscou r Santiago du Chili : "Les personnes ordinaires, monsieur et madame Tout-le-monde, se sentent concernées par la douleur des victimes"- commente modestement son succcs le rédacteur Moreno en soulignant, non sans fierté, que les journaux de la terre enticre ont répondu r sa demande et lui ont envoyé grand nombre de photos. L'exposition en compte 154, trcs significatives, voir impressionnantes et explicites. De cette manicre "Diplomatic News" a rendu, aussi, la justice aux journalistes utilisés par les terroristes comme moyen d'accomplissement de leurs actes :"La presse est immédiatement présente partout au monde, elle est également la premicre dénonciatrice des attentats et des crimes; pourtant, nous sommes en permanence "accusés de service" et considérés comme "impudiques". Il existe un groupe puissant d'hommes et de femmes d'affaires qui, pour faire le commerce, ferment les yeux devant le danger créé par ces artisans de la violence moderne. Leurs actes sont cruels et durs, nos photos en témoignent. Exposant ces "prises de vérité", quelques fois cruelles, nous rendons le plus grand hommage aux victimes. Pourquoi embellir la réalité? Au contraire, il faut montrer l'horreur car elle est r nos portes, cela n'arrive pas, seulement, aux autres! Découvrant les sources du mal, nous le combattrons mieux"-affirme Julio Cabrera Moreno. L'exposition, soutenue par S.O.S. Attentats, a déjr été présentée aux parisiens, deux fois : d'abord r l'Hôtel Hayatt, Place Vendôme et au CAPE situé r la Maison de la Radio. Dans quelques mois l'Hôtel de Ville assurera la relcve. Puis, les photos voyageront r Istambul, Moscou, Barcelone, Ankara, Copenhague et, probablement au sud européen. Peut- etre r Bagdad et ailleurs. Djana Mujadzic
Bonheur de Monsieur M' Bon C' est celui de peindre, tout simplement, car l'art est la puissance motrice de toute sa vie de nomade. Grâce r ce talent qu'il exprime par ses tableaux atractifs, dont la maîtrise d'idées et de techniques mixtes est r la lisicre de la perfection, il développe, partout au monde, son don pour la communication. Actuellement, l 'UNESCO lui rend hommage avec l'Exposition commune des peintres africains ou il figure comme représentant du Congo, pays de ses racines. Mais, ce "bourgeois de Lausanne" comme il se qualifie avec humour a, depuis longtemps, perdu le sentiment d'appartenance r une terre ou r un peuple. Devenu citoyen du monde avant toute globalisation, André M'Bon transmet son message du Sage par des couleurs vives dans lesquelles il fait apparaître le soleil de ses origines. Son "Light motiv" plaît aux amoureux de l'art plastique en France, aux USA, en Pologne ou ailleurs. Monsieur M'Bon raconte, avec un charme particulieur que : "nous sommes tous immigrés sur Terre et qu'il faudra en bien profiter jusqu'r la dernicre minute de notre courte existence! Mais les bons sentiments et une séduisante manicre de compréhension de la vie humaine ne suffisent pas d'etre un peintre r part enticre" - souligne André avec son sourire d'ange, ajoutant qu'il a , d'abord, appris r peindre. Tout jeune il a étudié r l'Ecole des Beaux Arts r Brazzaville, puis r celle de Paris. En 1962, il s'installe en Suisse et découvre une autre passion en restaurant des oeuvres d'art sacrée européen. Puis, il renouvela les fresques du château de Hindelbank et du Musée d'Avanches. Il passe r l'étape suivante en réinventant sa propre "nadveté" picturale, pour garder la fraîcheur d'une approche personnelle de l'art et rapport original r la réalité. André M'Bon est capable de s' eloigner de la perspective classique, pour montrer les animaux dans la foret ou créer les tapisseries semblables r celles du Moyen Age, en les juxtaposant les uns sur les autres, maniant les techniques mixtes avec un savoir faire trcs artisanal. Sa peinture mouvementée et chaleureuse fut primée en Amérique, admirée en Europe et fetée en Afrique. Selon lui c'est du au fait qu'il raconte, avec un pinceau, les histoires que tout le monde veut - voir! "Je m'y connais un peu car en maticre "de contes", je suis un spécialiste : mes trois enfants et six petits-enfants peuvent confirmer ces dires. La peinture est une vieille histoire que chacun modifie r sa façon! Pour cela elle ne sera jamais r l'ombre de l'art visuel ou autre. Elle permet tous les voyages, meme imaginaires. En ce qui me concerne, maintenant a 68 ans, je change encore une fois, de direction : j'irai peindre en Europe du Sud. En Bosnie?Oui, pourquoi pas! C'est un pays chargé d'Histoire. Je ferai voir la mienne, bientôt"! Djana Mujadzic
Pourquoi ce colloque, en ce moment précis ? Le débat sur les relations transatlantiques mérite d'etre éclairci. Pour cela, il faut prendre le temps de la réflexion. Les douze derniers mois ont suscité des incompréhensions, exacerbé des susceptibil
Vous avez probablement été témoin de cela mangeant un déjeuner sain pouvez vous sauver des cravings plus tard pendant le jour et pouvez réellement aider votre effort en desserrant le poids excessif que vous aviez maintenant porté autour pendant un certain temps.

Centre Culturel de Serbie et Monténégro JUILLET 2003 Exposition Arts graphiques Colonie Internationale d?Arts Graphiques de Smederevo 26 juin ? 30 juillet Pretant une grande attention au choix de participants mais aussi r l'ambiance et aux conditions de travail, la Colonie Internationale des beaux-arts »Grafika« de Smederevo, crée en 1985 par la Maison de culture de la Ville de Smederevo, devient tous les automnes le haut-lieu des arts graphiques de la région. Smederevo, ancienne capitale médiévale continue ainsi la tradition de promouvoir la vie culturelle et communautaire de la ville (www.smederevo.org.yu). Film « LEDINA » film de Ljubi?a Samard?ic; (réalisateur/acteur) le mercredi 9 juillet r 16h15 le jeudi 10 juillet r 16h00 le samedi 12 juillet r 19h00 *** Cinéma : Forum des Images ? Les Halles / * Porte Saint Eustache Dans le cadre du Festival : « Rencontres Internationales de Cinéma de Paris » Venez et votez ! F I C E P Forum des centres étrangers r Paris Le Centre Culturel de Serbie et Monténégro participera r la Semaine des cultures étrangcres 29 septembre ? 5 octobre 2003 en qualité de membre du FICEP Bonnes vacances! Le Centre Culturel sera fermé au public au mois d?aout. Les activités du Centre reprendront en septembre. Neven Luledzija, Pariz
On dit que Laura Georges a un destin de princesse. Elle serait en tout cas la princesse du football car c'est une des joueuses de l'équipe féminine de France. Son histoire commence dans les parcs et jardins du Château de Versailles

Les ultrasons de grossesse sont de loin l'essai plus passionnant et de amusements pour que les femmes prennent. À approxmately 18 semaines dans la grossesse ils sont employés pour indiquer exactement exactement la date prévue d'arrivée du bébé, aussi bien que voient comment le bébé se développe. Oui, vous pourrez déterminer si le bébé est un garçon ou une fille aussi bien.

On dit que tu dors seule que tu mens comme dieu existe parce que pendant la nuit dans tes pensées nous dormons ensemble" Flamenco fut, d?abord, le chant profond des Gitans / il faut mieux les appeler Roms car en leur langue cela signifie- l?Homme/. Au 15cme siccle ils quitteraient leur Inde natale pour s?installer partout en Europe. Les Roms peuplcrent Espagne aprcs « la Reconquista ». Avec le temps leur chant s?est enrichi grâce aux influences juives, arabo- andalouses, celles de chant grégorien, tout en gardant les formes des complaintes gitanes. Identifié au 18cme siccle, le flamenco est devenu une façon d'exister, dans les quartiers pauvres des grandes villes- comme le jazz, le tango ou le reggae. L?origine du terme n?est jamais déterminé, selon certains le nom et le style furent introduits par les Flamands ou Flamencos, au temps de Charles Quint. D'autres affirment que le flamenco doit son nom r une amusante confusion : au 16cme siccle nombreux Gitanes émigraient d?Allemagne en Espagne et la population autochtone aurait confondu l?Allemagne et la Flandre en les nommant : « Germanos y Flamencos ». L?explication de Juan Rodriguez Mateo semble la plus crédible. Il a trouvé que flamenco vient de « flameante »- flamboyant, rayonnant, éclatant. Manuel Garcia Matos pense que l?origine du terme est mot »flane » qui signifie visible, clair, éblouissant en décrivant les caractéristiques des Gitans ! D?abord pratiqué en Andalousie, avant de se répandre dans toute l?Espagne, le style comprend : la poésie, le chant et la danse. Ces éléments sont élaborés jusqu?r perfection par les membres du « Teatro Espanol » de Madrid, fondé r Paris en 1960 par Manuela et Raphaël Aguilar. Leurs représentations si modernes et virtuoses ont épaté les Parisiens. L?élan et énorme efficacité d?interprctes complétés par un programme attractif et expressif ont fait vibrer, chaque soir, la salle du théâtre «Mogador» durant, presque, un mois. Nos deux interlocuteurs, Fernando Solano et Francisco Guerrero ont un statut privilégié dans la troupe, conséquence du travail acharné et du vrai don pour la danse. Le premier, infatigable interprcte de Boléro de Ravel a commencé sa carricre en Andalousie, grâce r un oncle qui l?avait guidé vers les sommets de flamenco. Pour ses numéros de danse dans l?opéra « Carmen », réalisé par Adolfo Marsillach ainsi qu?en jouant Lucas le Torero dans »Carmen Flamenco », puis pour la participation dans »Picasso Flamenco », la municipalité de Cordoue lui a donné le Premier Prix du Conservatoire. En plus, il était, durant deux ans, membre de la célcbre compagnie « Lindsay Kemp ». Solano a aussi participé au Festival de danse sportive r Monte Carlo, avec un énorme succcs. Meme les princes sont venus le féliciter. Le directeur artistique du ballet Francisco Guerrero a seulement 29 ans, mais sa carricre de soliste et de premier danseur est tissé de gloire et de la reconnaissance. Ce n?est pas étonnant car il a commencé les cours de flamenco avant l?adolescence r Grenade, d?ou il est originaire. A 11 ans il était parmi les talents naissants de la fameuse école « Mayte Galan » ou il étudia la danse classique, espagnole, contemporaine, flamenco et le folklore. Aprcs avoir obtenu le diplôme r l?Ecole Supérieure de Danse et d?Arts Dramatiques de Madrid, il termina en 1997 la Faculté des Beaux Arts de Grenade. A part de numéros de danses torrides, le jeune homme prépare, actuellement, une nouvelle picce intitulée « Disquela de la Alhambra » : « Depuis 8 ans nous avons les memes chorégraphies, instaurées par le maître Aguilar. Presque une décennie aprcs sa disparition , la magie de son art dure encore. Sa force est dans le renouvellement permanent de nos prestations. Mais nous devrions évoluer-souligne danseur, en continuant de créer. Nous avons l'intention de monter, cette année, un autre spectacle pour rechercher les nouvelles facettes de flamenco « ! Pour le directeur de la sccne Stéphane Alcaraz qui souhaite montrer »Alhambra » en Bosnie-Herzégovine car il y est déjr allé avec sa mcre Carmen Salinas, qui dirige le « Teatro Epanol », flamenco trouve une place particulicre dans le troisicme millénaire. " Les croisements actuels de différentes cultures sont maintenant compris comme une progression propre r l?humanité, ajoute-t-il. Comme tels ils sont accepté partout et ce qui permet r la danse d'avoir un impact trcs important. Mais la plus considérable, r ses yeux, est l?opportunité de se développer et, encore, évoluer". Djana Mujadzic
Une adolescente espagnole est décédée à EuroDisney alors qu'elle se trouvait sur des montagnes russes du parc de loisirs proche de Paris, déclare mardi un porte-parole du parc. La jeune fille, âgée de 14 ans, est morte lundi après avoir perdu connaissance alors qu'elle était sur cette attraction, située dans la partie du site appelée Walt Disney Studios. Les secours ont tenté en vain de la ranimer.

Le ministère de l'Intérieur met en place ce lundi un système de consultation des points du permis de conduire, "Télépoints", sur son site Internet. Les 38 millions de titulaires de permis de conduire français (autos, poids lourds, motos, bus et autocars), peuvent consulter, depuis lundi 2 juillet, leur solde de points sur le site du ministère de l'Intérieur.

Débat présidentiel : les «petits» candidats ont-il...
18 Apr 2017 08:20Débat présidentiel : les «petits» candidats ont-ils atteint leur objectif ?

  Le débat de ce mardi soir, qui sera diffusé sur CNews et BFMTV, était une opportunité pour l [ ... ]

50 ans de rires avec de Funès et Bourvil
16 Apr 2017 15:2550 ans de rires avec de Funès et Bourvil

Depuis 2016, on célèbre en Bourgogne, particulièrement à Meursault et à Vézelay, le cinquant [ ... ]

Karambolage - de l'art du dialogue entre deux cult...
30 Mar 2010 12:51Karambolage - de l'art du dialogue entre deux cultures et deux langues

Karambolage – l’émission tv culte sur la chaîne culturelle ARTE ; une façon originale de pa [ ... ]

Formule 1: Alonso a rompu son contrat avec McLaren
02 Nov 2007 17:07Formule 1: Alonso a rompu son contrat avec McLaren

L'Espagnol Fernando Alonso a rompu son contrat avec l'écurie de Formule 1 McLaren, a annoncé ven [ ... ]

Apple fait bloquer les ventes sauvages d’iPhone e...
02 Nov 2007 17:04 Apple fait bloquer les ventes sauvages d’iPhone en France

Apple a fait un sérieux ménage sur le marché sauvage de l’iPhone en France. Alors qu’Orange [ ... ]

Semaine de quatre jours dans toutes les écoles à l...
30 Sep 2007 17:08Semaine de quatre jours dans toutes les écoles à la rentrée 2008

Toutes les écoles primaires feront la semaine de quatre jours à la rentrée 2008, en dispensant  [ ... ]

De la friture sur l'iPhone entre France Télécom Or...
30 Sep 2007 17:03De la friture sur l'iPhone entre France Télécom Orange et Apple ?

Selon le magazine économique Challenges, Apple et l'opérateur de téléphonie mobile Orange fili [ ... ]

Pirate Bay.org veut faire revivre SuprNova.org
06 Aug 2007 13:46Pirate Bay.org veut faire revivre SuprNova.org

Beaucoup d'entre vous se rappellent surrement du site SuprNova.org, qui était considéré à l'é [ ... ]

Other Articles

Search