C’est au Microsoft Global Exchange, qui s’est tenu la semaine dernière à Orlando, que le géant du logiciel a dévoilé quelques précisions sur le successeur de Windows Vista. On l’appelait Vienna, son nom de code actuel est Seven, ou encore juste 7. Dans les temps Le premier point mis en avant par Microsoft concerne le calendrier. Windows Seven est ainsi confirmé pour 2010 et on nous promet que les délais seront respectés. Dans un premier bilan des erreurs commises avec Vista à ne pas reproduire, apparaît en tête la liste des retards, annulations et promesses non tenues. Des fautes que Microsoft entend bel et bien corriger. Le porte-parole présent à Orlando a même annoncé que le respect du calendrier allait devenir une des priorités de Microsoft. Peu de précisions sur le fond On n’a appris que peu de choses sur les nouveautés prévues pour cette future mouture de Windows, le concentré de technologies nouvelles qu’héberge Vista n’étant à l’heure actuelle pas ou peu exploité. On sait que c’est Seven, en revanche, qui devrait abriter la nouvelle interface graphique vectorielle. Microsoft annonce par ailleurs être attentif aux requêtes récurrentes des utilisateurs comme le support des ISO/BIN, des messages d’erreurs plus explicites, du multisession pour le bureau à distance... On ne sait toutefois pas très bien si on peut espérer voir ces améliorations lors d’un prochain Service Pack pour Vista ou s’il faudra attendre Seven. Enfin notons également que le futur système d’exploitation de Microsoft existera en version 64 bits, mais aussi en 32 bits. C’est étonnement sur le chapitre de la distribution que le porte-parole de Microsoft fut le plus loquace, mais aussi le plus mystérieux. On apprend ainsi, non sans un léger sourire ironique, que Windows Seven existera en plusieurs versions, pour les particuliers comme pour les professionnels. Plus intrigant, une licence par abonnement a été évoquée. Seven pourrait ainsi être vendu via et avec le Software Assurance de Microsoft. L’utilisateur, contre mensualités, jouirait du système d’exploitation, d’une assistance technique poussée, ainsi que des mises à jour automatiques de tous les logiciels achetés par ce biais. Microsoft assure également une migration « douce » de Vista à Seven par ce biais. On espère d’ailleurs que le Software Assurance connaîtra à cette occasion une revalorisation de ses services puisque le système semble encore largement boudé par les entreprises. Le principe de l’abonnement mensuel présente en tout cas de nombreux atouts pour Microsoft : un apport financier constant un régulier, ainsi qu’une arme supplémentaire, potentiellement très efficace, dans sa lutte contre le piratage. Il reste ainsi trois ans à Microsoft pour développer son nouveau système d’exploitation (Vista en avait pris plus de cinq). En attendant d’en savoir d’avantage, que les utilisateurs de Vista se rassurent, la finition du SP1 pour leur dernier O.S. reste la principale priorité du géant de Redmond.
Pin It